La véritable histoire des guitares Relic.

Dans l’histoire des guitares reliques, il y a 2 protagonistes principaux Jay W Black et Vince Cunetto

Jay W Black était à cette époque le Master Builder et responsable du Fender Custom Shop, Black travaillait dans un magasin de musique local à Bethlehen, où j’ai appris le métier de luthier. À la fin des années 1980, Jay déménage à New York pour travailler dans le studio de R. Sadosky et plus tard sur Rudy’s Music avec John Shur lui-même.

En 1983, Jay a fait son premier travail de Relic sur une Gibson Les Paul Junior des années 1950 qu’il a convertie en Les Paul de 1959 en ajoutant une reliure, une table en érable, des incrustations et finalement l’a peinte et vieillie pour ressembler à une Les Paul des années 1950.

J’ai continué à vieillir pour Sadowsky et à apprendre de plus en plus à vieillir les guitares.

Vince Cunneto en 85 achetait et vendait des guitares vintage et est devenu un bon ami de Jim Colclasure parce qu’il distribuait de vieilles guitares, tout en étant partenaire de Jay W Black.

Vince se consacrait à enquêter en profondeur sur la construction et l’usure des guitares qui passaient entre ses mains et il arriva un moment où il décida de fabriquer lui-même une télécaster avec des modèles qu’il avait créés. Cunetto savait peindre car il avait travaillé dans un atelier de peinture. Une fois sa première télécaster construite dans l’atelier d’un ami, j’ai décidé de la reliquer et de la vieillir.

La naissance des Relics dans Fender et comment l’histoire des guitares Relic a commencé.

Un jour de cette époque, Jay a vu le musicien Don Was dans son studio, où ils ont enregistré les Rolling Stones à ce moment-là. Don a dû aller aux Grammys et il a eu une nouvelle basse que j’ai demandé au Fender Custom Shop de vieillir pour un look de basse vintage. En commençant par cette basse, Fender a donné à ses artistes la possibilité de donner un traitement vieillissant à leurs instruments mais ne l’a pas traitée comme une finition standard pour leurs guitares.

Jay W. Black a rencontré Vince Cunetto, ils se sont rencontrés par l’intermédiaire d’un tiers qui connaissait le travail des deux et ils se sont présentés pour partager leurs expériences, et à partir de ce moment ils étaient en contact et ont commencé à collaborer.

Quand Jay W Black a commencé à travailler pour Fender, il avait besoin de décalcomanies pour les guitares historiquement correctes et il a pensé à Cunetto, qui était ravi de commencer à collaborer avec Fender sur les décalques. Par la suite, j’ai fourni des pickguards et des pièces usées au Custom Shop. De cette façon, Jay et Cunetto ont réalisé la demande pour ce type de produit et ont vu qu’il pouvait être très réussi.

Les premiers prototypes de guitare relique à sortir du Fender Custom Shop étaient une Nocaster des années 50 et une Stratocaster des années 50 Mary Kaye. Les deux guitares ont été exposées pour la première fois au Namm Show de 1995 dans deux vitrines. Ce fut un énorme succès et a créé une grande anticipation.

À partir de ce moment, tous les départements de Fender ont été mis en service pour produire des guitares Relic. Mais Fender avait un problème, l’Environmental Protection Agency n’a pas autorisé le vernissage à la nitrocellulose (nécessaire pour la finition relice) car l’usine Fender n’était pas qualifiée pour le faire. Et ils avaient déjà des centaines de commandes en attente du Namm Show !!!!!

La solution était pour Cunetto d’installer une usine de production de 600 mètres à Springsfield où il pourrait en effet vernir à la nitrocellulose, avec des cabines de peinture, des postes de travail et tout le reste nécessaire. Fender a expédié les corps et les mâts à Cunetto et Cunetto les a rendus vernis et vieillis.

Petit à petit, d’autres modèles ont été incorporés dans cette finition Relic, notamment les séries JazzBass, Precision, Strat 69 et Telecaster. Tout le monde voulait une nouvelle Fender avec la sensation d’une guitare des années 50!

Des artistes du monde entier voulaient les guitares Relic fabriquées par le Fender Custom Shop et la croissance des ventes était démesurée, Cunetto a élargi le plancher de production et s’est imposé comme une gamme de produits Fender.

En 1998, Fender a adapté son usine aux réglementations environnementales et a mis fin à l’ère Cunetto.

La gamme de produits Relic évoluait et différents niveaux de reliques ont été incorporés dans le catalogue, qui se poursuivent aujourd’hui.

N.O.S (New Old Stock) Ce sont des répliques exactes des premières ailes (mesures, électronique, composants, bois, finitions …) mais pas toutes neuves. Comme s’ils avaient été stockés dans un placard pendant 40 ans.

Closset Classic. Ils imitent les guitares qui ont été utilisées pendant une courte période au début et qui ont ensuite été conservées pendant des années. Ils ont des touches légères et des signes d’usure

Relique et relique lourde. Ce sont des guitares avec des signes évidents d’usure sur la peinture nitrocellulosique, les composants, la saleté, etc.

Aujourd’hui, Jay W Black et Cunetto sont tous deux sortis de Fender et ont leurs propres ateliers et construisent des guitares sous son nom, mais ils resteront toujours les protagonistes de l’histoire des guitares reliques.

Depuis lors, de nombreuses marques intègrent des guitares à l’aspect vieilli dans leurs catalogues, telles que ESP, Gibson, etc. Même les luthiers et les petits fabricants se consacrent exclusivement à la fabrication de finitions Relic.

Ces finitions ont généré de nombreux avis contradictoires, il y a de vrais amateurs de relic et d’autres qui ne joueraient jamais d’une guitare artificiellement vieillie, que vous soyez d’un côté ou de l’autre, chez Nitorlack vous avez tous les produits nécessaires pour finir votre guitare.

la historia de las guitarras relic