Covid et rock aujourd’hui

Comment la pandémie a-t-elle influencé le monde de la guitare?

Lorsque les plus grands croyants du rock ont affirmé il y a quelque temps que la guitare ne mourrait jamais, peu de gens les ont crus, car les ventes de marques telles que Fender et Gibson n’ont cessé de chuter. Cette dernière a même déposé le bilan et s’est tournée vers le capital-investissement pour tenter de se remettre sur pied.

Les ventes de guitares s’effondrent, en raison de la montée en puissance d’artistes et de groupes où l’instrument n’est pas le principal acteur. On pouvait entendre des phrases de sommités de la musique telles que « la guitare est terminée » ou « la mort lente de la guitare électrique ».

Mais 2020 est arrivé et avec lui la pandémie qui, dans la plupart des secteurs, a porté un grand coup à tous les secteurs économiques. Mais la guitare a su s’adapter, notamment grâce à la facilité de distribution et de vente par internet et en profitant du temps libre disponible en détention.

Le fait de passer autant de temps à la maison a réveillé de vieux passe-temps, des rêves et la créativité, ce qui, ajouté à la facilité d’apprentissage sur Internet avec des cours et des didacticiels gratuits en ligne, a remis la guitare sur le devant de la scène.

Fender a annoncé que l’année 2020 a été la plus grande année de vente de son histoire. Gibson a doublé sa capacité de production et augmenté ses effectifs pour faire face à l’augmentation du volume des ventes, aidé en cela par l’arrivée du PDG James Curleigh qui a ramené les caractéristiques traditionnelles des guitares Gibson.

Le dernier message important est que « beaucoup d’acheteurs de guitares sont des jeunes », ce qui nous permet de dire que « la guitare et le rock ne meurent jamais ».